Accueil
Energie
Revue Carrières
Technologies Energétiques 
Energie en Chiffres
Statistiques Minières
 Mines
Profil  BME
logo Care Haïti
logo Synergie
logo BMEa
    Bulletin quadrimestriel de la Care-Haïti  et du Bureau des Mines et de l'Energie  Août    2004
numéro 17
 Revue Synergies
  • Apport du marketing dans la protection de l'environnement, par Richard Beauséjour

Nous  prenons plaisir à annoncer que le thème de la  prochaine édition de Synergies sera: "Résumé du rapport d'évaluation du Projet : Substitution d'energie pour la Protection de l'Environnement"

Ce bulletin est publié grâce au support financier de l'USAID et de la CARE-Haïti 

Apport du marketing dans la protection de l’environnement, par Richard Beauséjour, CARE-Haïti

Depuis le début des années 80, Haïti fait face à de nombreuses catastrophes dues à la coupe effrénée des arbres. Face à ce constat, diverses initiatives ont été prises tant par des instances gouvernementales, par le secteur privé que par des organismes de développement dont CARE-Haiti à travers son programme de substitution d’énergie pour la protection de l’environnement visant la promotion d’équipements conservateurs d’énergie et de substitution au bois et au charbon de bois. Sachant que la protection de l’environnement passe par l’adoption d‘équipements performants par les ménages et les entreprises utilisant le bois-énergie, pendant la période allant de 2002-2004, un accent particulier a été mis sur la promotion des dits équipements à travers une campagne conçue et exécutée par CARE-Haiti, de concert avec ses partenaires, membres du consortium.

Par cette campagne de promotion d’équipements énergétiques performants, le projet SEPE entendait porter les consommateurs de charbon à adopter le  réchaud amélioré MIRAK qui se passe de présentation et/ou d’autres modèles de réchauds à kérosène et à propane. Ce, par la production de plusieurs matériels publicitaires tels des banderoles, des stickers et la diffusion dans les médias de la capitale et de la province, d’une série de spots audio et d’indicatifs musicales utilisant des approches de témoignages, portant sur les aspects économiques, la rapidité et la propreté des équipements. A cela s’ajoute une stratégie de commercialisation par la création de plusieurs points de ventes et l’organisation de foires tant à Port-au-Prince que dans les fêtes patronales de certaines villes de province. Moins d’un mois après le lancement de la campagne publicitaire, soit au début du mois d’Avril 2003, les ventes des partenaires du projet ont considérablement augmenté par rapport à la moyenne de leurs ventes habituelles.

A titre d’exemple, la totalité des ventes réalisée par l’ensemble des partenaires du projet trois mois avant le lancement de la campagne soit à  la fin du mois de Mars 2003 était de 2536 unités, et trois mois après soit à la fin du mois de Juin 2003, les ventes ont atteint 8408 unités, soit une augmentation de plus 331%. Il faut noter que près d’un quart  des ventes effectuées pendant le premier trimestre de la campagne l’ont été à travers l’organisation d’activités ponctuelles comme les foires, les rabais spéciaux et le reste via les différents points de ventes des partenaires.  L’application des mesures sus-citées ainsi que les résultats obtenus ont permis de constater que la protection de l’environnement ne peut se faire uniquement par la sensibilisation ou/et par des mesures drastiques, mais aussi et surtout par la diffusion d’informations pertinentes pouvant influencer les décisions d’achat, démontrant les qualités des équipements promus auprès des différents groupes, car les gens n’achètent par les réchauds en tant que matériels pour faire leur cuisson mais aussi pour les bénéfices qu’ils peuvent  tirer de leur utilisation.  Entre autres constats, le charbon est produit dans les milieux ruraux, mais plus de 70% de cette production est consommée au niveau de la capitale, d’où la raison de concentrer la majeure partie des efforts  de communication marketing sur Port-au-Prince, c’est-à-dire auprès des consommateurs, car dans ce cas c’est la demande qui crée l’offre.

Pendant longtemps, on a cru que le marketing ne pouvait être utilisé qu’à des fins commerciales, mais l’expérience du programme d’énergie de CARE-Haiti vient une fois de plus montrer que cet   outil peut tout aussi bien aider à satisfaire les besoins sociaux des populations.  D’autant que la résolution du phénomène du déboisement doit impérativement passer par l’identification et la résolution des problèmes sociaux et commerciaux des consommateurs, particulièrement les plus vulnérables.  Etant donné le succès obtenu, il est à souhaiter que l’expérience des activités de marketing du projet SEPE de CARE-Haiti puisse servir d’exemple à d’autres projets  du même type.
 

Richard Beauséjour,
D.E.S. Marketing
Editeur responsable : Mildred D. Régis
Auteurs: Robinson Moïse, Wilfrid St-Jean
Conseiller technique: Bétonus Pierre 
Edition Internet: Wilfrid Saint Jean 
Envoyez vos lettres à:
  Robinson Moïse/ Wilfrid Saint-Jean
Bulletin Synergies, CARE / BME
Rue Grégoire 92, Pétionville, Haïti. 
P.O. Box : 15546 Port-au-Prince 
Tél.: +509.57.53.89 ou 57.53.58  Fax: +509.57.67.85 
E-mail:moise@pap.care.org    wstjean@haitelonline.com
Page d'accueil BME 
Haut de la page

mines_energie@haitelonline.com
© BME et OLADE
Port au Prince Haïti
09/01/05
cette page: http://www.olade.org.ec/haiti/synergie/numero17/apport.html